26 septembre 2006

Séjour en Ile Maurice (2ème jour)

Excursion aux dauphins à Grande Rivière noire, la Terre des couleurs à Chamarel et le Casela Nature & Leisure Park.

Le programe de la journée débutera par une bonne heure de voiture pour nous rendre dans le sud ouest de l'île à Grande Rivière Noire où nous avons bon espoir de trouver un bateau qui nous emmènera voir des dauphins. Pour la route nous avons fait appel à un taxi-guide nommé David Riben, originaire de Cap Malheureux au nord de l'île.

J'en profite pour faire un aparté sur les taxi-guides, certains vous diront que cela revient plus cher qu'une location de voiture mais je pense personnellement que cette formule est plus viable. Déjà l'emploi d'un taxi vous évite la contrainte de la conduite automobile, car quoique on en dise conduire à Maurice reste une contrainte quand on considère la façon de conduire des locaux, l'état des routes à certains endroits, la circulation, les risques d'accident avec une voiture de location, le prix de l'essence qui assez elevé, la conduite à gauche ou encore et c'est souvent le cas l'absence pure et simple de signalisation (etc)... Ensuite il ne faut pas croire que les taxis sont uniquement là pour arnaquer les touristes, un chauffeur a au contraire tout intérêt à ce que vous soyez content de ses services et que vous fassiez appel à lui lors de vos prochaines excursions. Pour enlever toute ambïguité mieux vaut s'entendre au préalable sur le tarif de la journée, et je ne parle pas de marchander le prix car il ne faut pas oublier que le salaire moyen d'un mauricien est de 400 euros par mois (selon la profession). Si vous n'êtes pas satisfait du tarif d'un taxi, changez en la concurrence est rude et ce n'est pas ce qu'il manque sur l'île. En général comptez environ entre 1400 et 1800 Rs (35 à 45 euros) pour la journée, c'est un prix très acceptable si vous considérez le prix d'un taxi en France, d'autant que le chauffeur ne comptera pas ses heures et ira vous chercher à l'hôtel pour vous y ramener parfois 8 à 10 heures plus tard. Par exemple, il fallait compter une bonne heure de route pour nous rendre à Grande Rivière Noire, notre taxi David est venu nous chercher à l'hôtel à 6h00 afin d'éviter les embouteillages matinaux de Port Louis.

Pour l'excursion aux dauphins, il est préfèrable d'être sur place aux alentours de 8h00 afin d'avoir plus de chance de les voir, la baie de Rivière Noire et du Tamarin abritent des colonies importantes de dauphins qui viennent se reposer dans les eaux calmes avant de partir au large dans la journée pour y chasser. Evitez également les trop grandes embarcations style catamaran car les dauphins ont tendance à s'en éloigner, privilégiez plutôt les petits bateaux n'excédant pas une capacité de 6 à 8 places.

Arrivé à Grande Rivière Noire, quelques mauriciens nous dirigent vers une certaine Nathalie qui organise tous les jours des excursions aux dauphins, il nous en coûtera 1000 Rs par personne (25 euros) pour la matinée. C'est le prix communément admis pour ce genre de prestation, il y a certainement moyen de trouver des sorties moins chers avec des pêcheurs mais je pense qu'il est préférable de passer par un organisme en terme d'assurance et d'encadrement. Nous sommes en tout cas les premiers à partir en mer, il est 07h45 et notre embarcation est composée de 2 autres couples de touristes encadrés par 3 accompagnateurs. Ces derniers nous expliquent que les dauphins sont la plupart du temps au rendez vous et qu'il n'y a pas de saison particulière pour les voir, la consigne principale étant qu'il faut se rappeler qu'il s'agit d'animaux en liberté et qu'il ne faut pas les déranger lorsque nous plongerons avec eux (encore moins les toucher ce qu'ils considèrent comme une agression). La navigation est rafraichissante de bon matin mais nous avons une splendide vue sur le lagon et sur le Morne Brabant, une montagne haute de près de 556 mètres. Cette dernière a d'ailleurs récemment fait l'objet d'une demande officielle auprès de l'UNESCO pour être placée sur la liste du Patrimoine Mondial en mémoire des esclaves qui venaient s'y réfugier pour fuire leurs maîtres. La légende veut qu'ils se soient jetés du haut de la falaise en voyant des soldats escalader la montagne, alors que ces derniers venaient justement leur annoncer l'abolition de l'esclavage (1834).

Après 10 minutes de navigation et renseignements pris auprès de quelques pêcheurs, nous localisons un groupe composé d'une vingtaine de dauphins... Avant de plonger quelques informations sur les 2 espèces communes que l'on rencontre à Maurice, tout d'abord le grand dauphin Tursiops truncatus (appelé aussi "souffleur") qui peut atteindre 2,50 mètres de long. Les Tursiops vivent en petit groupes de cinq individus maxi et souvent seuls, ils sont très dominateurs et font fuir les autres types de dauphins car ils sont très pressants avec les femelles des autres espèces. C'est l'espèce la plus sympa à rencontrer et à approcher car les Tursiops sont amicaux, curieux de nature et très joueur. . La 2ème espèce rencontrée, celle qui nous concerne, est le dauphin Stenella Longirostris dit "Dauphin à long bec", très commun dans les Mascareignes (Réunion, Maldives, Maurice, Rodrigues). Ils sont plus petits et plus fins que les Tursiops (75 kg environ) mais vivent en bandes qui vont d'une vingtaine à plus d'une centaine d'individus. Ils ont le dos foncé, les flancs plus clairs et le ventre presque blanc, surtout chez les petits. Ils sont moins curieux car moins individualistes que les grands dauphins.

morne_brabant dauphin_longbec1

Le Dauphin à long bec est une espèce côtière, la baie de Tamarin est une aire de repos naturelle pour eux où ils restent proche de la surface remontant lentement pour respirer. L'accompagnateur nous explique que le groupe que nous voyons est en train de dormir, durant la période de repos les animaux sont très attentifs à leur environnement et craintif vis à vis de l'homme. Comment font ils pour nager en dormant me direz vous ? L'explication est simple, ils dorment à moitié ! En fait seule une partie du cerveau se repose tandis que l'autre hémisphère assure les fonctions vitales (cycle de 20 minutes). Pour nager avec eux le procédé est simple mais un peu barbare, placer le bateau sur leur chemin,couper les moteurs et plonger avec palmes et tuba au moment de leur passage.

Je pense sincérement que ce n'est pas l'homme qui doit aller au devant de la nature, pour que le rêve soit au rendez-vous il faut qu'elle décide du lieu, du moment et du temps de la rencontre, mais quoique on en dise ou en pense le moment reste magique... Je suis retouné à l'eau à plusieurs reprises en compagnie d'un accompagnateur qui tenait la main à Karine pour la guider, nous nagions à la surface battant des palmes pour rester à la hauteur des dauphins qui évoluaient juste en dessous de nous (même en dormant je peux vous dire qu'ils n'attendent pas après vous !). J'ai bien essayé de prendre quelques photos mais je ne les ai pas encore fait développer, je ne sais pas ce que ça va donner mais l'important est d'avoir profité au maximum de ce moment (les photos ci jointes ne sont pas de moi mais reflètent bien la vision que vous pouvez avoir des dauphins dans l'eau).

626

Point négatif, force est de constater qu'à partir d'une certaine heure plusieurs bateaux sont arrivés et ont suivi de la même façon que nous le groupe de dauphins afin de faire plonger les touristes tour à tour. Il n'y avait pas de catamaran et les embarcations étaient peu nombreuses mais je n'ose imaginer le procédé en pleine saison. On parle de "whale-watching", je ne vais pas dénoncer la pratique je l'ai moi même expérimenté avec bonheur, mais j'espère tout de même que les autorités mauriciennes surveillent de près l'exploitation des dauphins qui est une richesse pour l'île, le tout étant de contrôler la mise en place de trop nombreuses structures pour "nager avec les dauphins" près des hauts lieux touristiques. Je refuse de croire que ces interractions forcées avec des touristes souvent maladroits ne nuisent pas au développement des dauphins, mais cet "éco-tourisme" a de l'avenir s'il est maîtrisé, contrôlé, conserve une taille humaine et se fait dans le respect maximum des animaux.

L'expédition s'est achevée par une scéance de snorkeling dans le récif corallien, comprendre faire de la plongée avec pour seul équipement un masque et un tuba. Je suis un parfait néophyte en la matière mais quel autre endroit au monde vous permet de flirter avec une flore et une faune sous-marine aussi diversifiée et colorée. Le bateau a fait une halte dans la baie pendant 1/2 heure durant laquelle je me suis afféré à poursuivre les plus spécimens, histoire de les immortaliser avec mon super appareil photo sous-marin jetable Kodak (photos bientôt en ligne si pas trop pourries) ! Les photos jointes ne sont donc pas les miennes mais vous donne un aperçu des poissons que nous avons pu cotoyer dans les bas fonds (de gauche à droite un baliste picasso, une demoiselle à queue blanche, un papillon doré et un poisson peroquet.)

baliste_picasso demoiselle___queue_blanche papillons_dor_s poisson_perroquet

Chamarel et la Terre des 7 couleurs

Retour au taxi et départ pour Chamarel à une dizaine de kilomètres vers l'intérieur des terres. Nous empruntons une route sinueuse qui nous conduit sur les hauteurs de l'île. Les Terres de couleurs sont une curiosité géologique, un monticule de terre mis à nu par l'érosion et composé de cendres volcaniques dont la couleur varie avec l'intensité de la lumière. On dénombre pas moins que 7 variations de couleurs (ocre, violet, maron, rouge, reflets bleus et verts...). A l'entrée, il faut s'acquitter d'un droit d'entrer de 80 Rs (2 euros), le site se trouve à environ 3 km mais on peut s'arrêter en cours de route pour voir la cascade de la rivière Saint-Denis haute d'une centaine de mètres.

Nous n'avons pas beaucoup de chance le soleil n'est pas au rendez vous et la lumière n'est pas idéale pour observer les différentes palettes de couleurs du site. Une barrière en bois entoure les dunes afin de les préserver, on ne peut pas marcher dessus mais la tour d'observation est un point de vue idéale pour prendre la mesure du site et faire quelques clichés. Avant de partir petite halte à l'enclos des tortues géantes des Seychelles, ce dernier n'est pas grillagé ce qui vous permet de leur donner à manger avec quelques feuilles mortes (attention aux doigts quand même). Un souvenir ? une boutique se trouve sur le site et vends des tubes avec des prélèvements de terres aux 7 couleurs.

chamarel cascade_st_denis tortue___karine

Le Casela Nature & Leisure Park

Dernière étape de la journée, le Casela Nature & Leisure Park est un parc ornithologique privé de plusieurs hectares qui se trouve à proximité de Flic en Flac en remontant dans le nord de l'île. L'entrée est gratuite pour les mauriciens mais coûte 160 RS pour un touriste (4 euros).

Le parc a ouvert ses portes en 1979 puis a été rénové en 2001, il est la propriété de la compagnie sucrière de Médine qui a pensé ce parc comme une réserve de sauvegarde des espèces en voie de disparition. Plus qu'un zoo, le parc est en fait un vaste jardin exotique où sont entreposées une centaine de volières et exposés plus de 2000 oiseaux venus des quatre coins du monde. On y rencontre plus de 140 espèces de volatiles dont voici une liste non exhaustive : perroquet, cardinal, boulboul ou condé, canard, cateau, pygargue, paon, bengali, perruche, toucan... C'est un des seul endroit au monde où on trouve des spécimens rares et protégés comme le Pigeon des mares (ou pigeon rose), il en restait une quinzaine en 1985 avant que ce dernier fasse l'objet d'un programme de reproduction en captivité. Aujourd'hui on estime sa population à 250 unités et il est lentement réintroduit sur l'île. La Crécerelle mauricienne fait également l'objet de toutes les attentions, une espèce endémique de faucon dont il ne restait que 4 spécimens en 1974 avant son plan de reproduction. A présent on dénombre un chiffre plus rassurant de 800.

toucan P3100200 P3100189

A Casela Park on ne trouve pas que des oiseaux, le jardin est luxuriant avec des bassins d'eau douce remplis de carpes chinoises géantes. Les volières sont installées autour d'un ruisseau naturel qui traverse le domaine et le jardin exotique, si bien qu'il y a autant à voir en dehors des cages qu'en dedans. Sur la partie basse du parc, on trouve la fosse aux tigres du Bengale qui étaient très fatigués ce jour là, une cage avec une dizaine de macaques, des tortues de terre et des lémuriens de Madagascar. N'oubliez pas d'apporter du pain pour donner aux animaux, nous avons eu un véritable coup de coeur pour les lémuriens que nous avons nourri, est il possible de trouver un animal plus affable, plus charmant et plus doux ?

crecerelle 564 googledf9e1ca5da3f0a8f

La visite du parc se termine par un passage à la ferme interractive (parfait pour les enfants) qui vous propose d'entrer dans des enclos où se trouve des lapins, des poules, des canards, des chèvres et autres cochons dinde. Plus étonnant la présence de plusieurs wallabys albinos de couleur blanche. A notre demande une employée nous informe que l'albinisme est certainement due à la consanguinité, il est en effet difficile pour le parc de trouver de nouveaux spécimens afin de renouveller les générations. L'albinisme a beau être une maladie génétique assez rare, les wallabis sont je vous rassure en parfaite santé et ne présentent aucune tare. Parfaitement domestiqués, nous avons pu les approcher facilement et leur donner à manger. Sur place vous trouverez aussi un enclos avec des ânes, des cerfs de javas, une autruche et un gros cochon dont j'ai oublié le surnom mais qui aimait beaucoup Karine... :o)

macaque Albinos

En résumé une journée avec un fort penchant animalier mais où nous avons eu largement le temps de profiter de la mer avec la sortie aux dauphins, puis placée sous le signe de la découverte avec la Terres des Couleurs. Vous avez la possibilité de prolonger l'excursion aux dauphins en pique niquant sur l'Ile aux Bénitiers (tout bon organisme qui se respecte propose l'extension à ses clients), de jeter un coup d'oeil aux salines de Tamarin ou de faire un safari au Casela Yemen Escapade à côté du parc ornithologique. En ce qui nous concerne nous avons pris notre temps et n'avons pas surchargé la journée, le point noir étant le retour au nord de l'île qui s'est soldé par une bonne 1/2 heure d'embouteillage à l'approche de Port Louis.

Posté par demetan à 08:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Séjour en Ile Maurice (2ème jour)

    Location villa maurice

    Sur la route des épices, l'île Maurice, grande séductrice, pleine de malices, dévoile ses délices sans artifices.
    Le plus bel endroit du monde? Peut etre pas! Quoi que! Destination incontournable pour une lune de miel!
    Les Mauriciens sont un modèle de générosité, d'accueil, de sympathie et ils adorent les Français!
    Partez à la découverte de ce qui reste pour moi un paradis sur terre!

    Je vous laisse un tuyau aller vister http://www.locationvilla-maurice.com.
    vous serez gaté avec des belles villas a des prix raisonable

    ne rater pas cette occassion.....

    Posté par vincent, 26 octobre 2009 à 11:18 | | Répondre
  • A quand la suite ?

    Bonjour !

    Nous partons à l'île Maurice en avril 2007.
    C'est pourquoi votre voyage nous interesse ENORMEMENT !
    Nous voulons tout savoir, ce que vous avez vu, ce que vous avez aimé et aussi ce que vous n'avez pas aimé !!!
    C'est pourquoi nous posons la question : A quand la suite ???

    A bientôt...

    Posté par barb333, 28 septembre 2006 à 15:15 | | Répondre
  • Au fur et à mesure...

    Ca fait plaisir de se sentir attentdu !!! La suite bientôt, j'écris au fur et à mesure quand mon emploi du temps me le permet, mais d'içi avril 2007 je vous rassure je pense que j'aurai fini ce topic (d'içi la fin de semaine prochaine plus précisement). Mais si vous êtes trop impatient vous pouvez toujours me contacter par email et je ferai de mon mieux pour vous aiguiller d'après mon propre vécu )

    Posté par Demetan, 28 septembre 2006 à 21:49 | | Répondre
  • bonjour

    Je vous remercie de votre offre (contact par mail!).Pour l'instant, je suis votre parcours au jour le jour...
    Mais si j'ai la moindre question , je n'hésiterai pas à vous contacter.
    Encore merci.

    Posté par barb333, 29 septembre 2006 à 15:14 | | Répondre
Nouveau commentaire